(language switcher goes here)

Séance d’information DU COVID-19

Dernière mise à jour : 20 avril 2020

Mise en œuvre des normes internationales de protection de l’enfance dans le contexte de la pandémie mondiale COVID-19

Cette séance d’information montre comment les organisations peuvent utiliser les normes internationales de Keeping Children Safe pour assurer la sécurité des enfants afin de s’assurer qu’elles font tout ce qu’elles peuvent pour protéger les enfants contre les préjudices causés par leur personnel, leurs programmes, leurs opérations et leurs partenaires dans le contexte de la pandémie COVID-19. Il n’est pas exhaustif et sera continuellement mis à jour au fur et à mesure que le contexte changera et que de nouveaux défis et bonnes pratiques émergeront.

Contenu

  1. Les normes KCS
  2. Évaluation des risques
  3. Mise en œuvre des normes pendant la pandémie

Les normes KCS

Il existe quatre normes internationales de protection de l’enfance :

Norme 1 : Politique

L’élaboration d’une politique qui décrit comment une organisation s’engage à prévenir les préjudices causés aux enfants, décrivant les mesures à prendre en cas d’incident. La politique est exhaustive en ce sens qu’elle contient des articles et des dispositions généralement considérés comme standard, c’est-à-dire un énoncé clair de l’engagement à protéger les enfants, la portée, le code de conduite, les mesures de prévention identifiées comme le recrutement sécuritaire, la formation du personnel et d’autres personnes, des exigences claires en matière de rapports et des moyens identifiés de soulever des préoccupations et de porter plainte.

Standard 2: Personnes

L’identification de responsabilités et d’attentes claires pour tout le personnel et les associés, les aidant à comprendre et à agir en conséquence.

Norme 3 : Procédures

La création d’un environnement sûr pour les enfants par la mise en œuvre de procédures de sauvegarde de haute qualité qui sont appliquées dans tous les programmes et activités.

Norme 4 : Responsabilité

Le suivi et l’examen réguliers des mesures de sauvegarde d’une organisation.

Les Normes sont fondées sur l’ensemble de principes suivants :

  • Tous les enfants ont les mêmes droits à la protection contre les préjudices
  • Tout le monde a la responsabilité de soutenir la protection des enfants
  • Les organisations ont un devoir de diligence envers les enfants avec lesquels elles travaillent, sont en contact avec leurs activités et leurs opérations.
  • Si les organisations travaillent avec leurs partenaires, elles ont la responsabilité de les aider à satisfaire aux exigences minimales en matière de protection de l’enfance
  • Toutes les mesures de protection des enfants sont prises dans l’intérêt supérieur de l’enfant, qui sont

Plus d’informations sur les normes peuvent être trouvées dans les directives KCS: The International Child Safeguarding Standards et how to implement them.

Protéger les enfants en situation d’urgence

Il existe des preuves substantielles que les risques d’abus et d’exploitation des enfants augmentent considérablement en période de crise. Les agresseurs peuvent profiter de l’occasion pour maltraiter ou exploiter les enfants lorsque l’attention et les ressources sont attirées dans la lutte contre la propagation du virus, dans certains cas, au détriment des pratiques de protection. En outre, les organisations peuvent par inadvertance mettre les enfants en danger avec des programmes et des opérations mal conçus qui n’envisagent pas adéquatement de protéger les risques.

Il est donc essentiel que toutes les organisations, y compris le gouvernement, le secteur privé, les donateurs et la société civile, non seulement accroissent la vigilance à la sauvegarde pendant cette pandémie, mais qu’elles intensifient activement les mesures de protection des enfants afin d’atténuer les risques accrus.


Évaluation des risques

L’évaluation des risques est le fondement d’un cadre de sauvegarde efficace. Toutes les organisations devraient entreprendre une évaluation détaillée et dynamique des risques de sauvegarde des enfants afin de s’assurer que l’impact de Covid-19 est pris en compte et que des mesures d’atténuation appropriées sont en place. Cela devrait inclure l’impact et les risques de tout personnel, de ressources ou de changements programmatiques à la suite du COVID-19.

L’évaluation des risques comporte sept étapes

Établir le contexte, la portée et le cadre de votre organisation

Ce qui suit est une liste non exhaustive de questions pour aider à identifier les risques de sauvegarde (pour chacun d’entre eux, compte tenu de la façon dont ce risque peut être affecté par la pandémie) :

  • Votre organisation est-elle située dans des endroits où la maltraitance des enfants est répandue?
  • Votre organisation est-elle située dans des endroits où les lois et les autorités sont faibles pour répondre aux mauvais traitements infligés aux enfants?
  • Comment la capacité actuelle de protection de l’enfance, de santé, de bien-être social et de systèmes juridiques est-elle affectée par la crise actuelle? Qu’est-ce que cela signifiera pour vos systèmes de déclaration et d’intervention?
  • Comment les enfants ont-ils été touchés par la crise actuelle? Par exemple, des mesures de quarantaine et d’isolement peuvent avoir entraîné des fermetures d’écoles ou de garderies ou des obstacles accrus à la déclaration d’incidents.
  • Votre organisation a-t-elle de l’expérience dans le travail en cas d’urgence ?
  • Vos programmes comprennent-ils la réponse ou le travail avec des enfants vulnérables, tels que les enfants handicapés, les enfants issus de groupes minoritaires, les enfants des rues, les enfants victimes de violence sexuelle, entre autres?
  • Les enfants en établissement?
  • Quel niveau de participation des enfants votre organisation a-t-elle (par exemple, ateliers, événements avec enfants)?
  • Votre organisation utilise-t-elle des photos et des histoires d’enfants pour communiquer son travail ou pour amasser des fonds ?
  • Quel niveau de travail général avec les enfants votre organisation a-t-elle ?
  • Votre personnel et votre niveau de ressources sont-ils touchés par la pandémie? Qu’est-ce que cela signifie pour votre capacité à mettre en œuvre un cadre de sauvegarde robuste?
  • Quel est le niveau de roulement des bénévoles communautaires, des consultants ou d’autres employés qui sont souvent très éloignés des processus de bureau tels que la sauvegarde et le code de conduite de la formation ou de l’information, ou le travail dans des régions éloignées avec une surveillance peu fréquente? Comment cela a-t-il été touché par la pandémie?
  • Les cadres supérieurs ayant des responsabilités particulières dans la mise en œuvre des politiques et procédures de protection des enfants ont-ils été formés ou informés sur l’exécution de leurs responsabilités de sauvegarde? Comment cela a-t-il été touché par la pandémie?
  • Les points focaux de sauvegarde ont-ils participé à un atelier de sauvegarde/formation conçu spécifiquement pour désigner la sauvegarde des points focaux?
  • Quel est le niveau de dépendance de votre organisation à l’égard des partenaires pour mettre en œuvre votre programme ?
  • Comment votre capacité de surveiller vos partenaires a-t-elle été touchée par la pandémie?
  • Vos partenaires ont-ils de l’expérience dans le travail en cas d’urgence?
  • Les programmes de vos partenaires comprennent-ils la réponse ou le travail avec des enfants vulnérables, tels que les enfants ayant des troubles d’apprentissage, les enfants issus de groupes minoritaires, les enfants des rues, les enfants victimes d’abus sexuels, entre autres?
  • Les programmes de vos partenaires comprennent-ils la réponse ou le travail avec les enfants dans les établissements de soins?
  • Quel niveau de participation des enfants vos partenaires ont-ils (par exemple, des ateliers, des événements avec enfants)?
  • Quel niveau de travail général avec les enfants vos partenaires ont-ils?

Identifier l’impact potentiel de votre organisation sur les enfants ou les contacter avec les enfants

Il est important d’identifier les différentes façons dont une organisation entre en contact avec les enfants, même lorsque les enfants ne sont pas l’objectif principal. Ensuite, identifier qui dans l’organisation a des contacts avec, l’accès ou des impacts sur les enfants. Le contact avec les enfants n’implique pas toujours un contact personnel. Il peut également être fait via Internet, et d’autres formes de médias sociaux, par le biais de lettres, et par téléphone. Le contact avec les enfants peut avoir lieu par le biais de personnes, de programmes et d’opérations.

Voici quelques-unes des questions à poser :

  1. Combien de fois l’organisation a-t-elle des contacts avec l’enfant(ren)?
  2. le contact a-t-il lieu?
  3. Quel est le type de contact? Par exemple : personnel en tête-à-tête avec des groupes d’enfants; des conseils en tête-à-tête entre le personnel et l’enfant

Cela devrait inclure:

    • Personnes : syndics, employés, bénévoles, consultants, médias, visiteurs, partenaires, entrepreneurs ou autres associés engagés par l’organisation
    • Programmes: les services et activités dispensés par l’organisation
    • Opérations: les fonctions clés qu’une organisation doit remplir pour être efficaces
    • Partenaires

Comment cela a-t-il changé pendant la pandémie?

Identifier et analyser les risques potentiels de cet impact ou de contact

Chaque domaine où une organisation peut avoir des contacts avec des enfants (comme, personnes, programmes et opérations et partenaires) ou avoir un impact sur des enfants (comme les personnes, les programmes et les opérations et les partenaires) doit être examiné afin d’identifier les risques potentiels de préjudice, tels que la violence physique, la violence sexuelle, la violence psychologique, la négligence, le toilettage en ligne, la cyberintimidation, parmi les types de préjudice.

Évaluer les risques en termes de probabilité qu’ils se produisent et la gravité de l’impact sur les enfants

Chaque risque potentiel de préjudice doit alors être classé en fonction des niveaux d’importance du risque suivants :

  • Haut: Très susceptibles de se produire et un impact significatif sur l’enfant.
  • Moyen: Soit très susceptibles de se produire ou un impact significatif sur l’enfant.
  • Faible: Moins susceptibles de se produire et moins d’impact sur l’enfant.

Mettre en œuvre des stratégies pour minimiser et prévenir les risques

L’étape suivante consiste à s’entendre sur des stratégies d’atténuation pour éliminer le risque ou, si cela n’est pas possible, pour le minimiser. Chaque action doit avoir un propriétaire à risque défini avec un délai approprié et les ressources assignées.

Les mesures d’atténuation pourraient inclure la mise en œuvre d’un ou de plusieurs des éléments suivants :

Systèmes et processus : réviser les systèmes et/ou processus actuels

Les systèmes et les processus existants devront être adaptés, tels que les systèmes d’évaluation des risques et d’assurance de la qualité, les processus de conception et de mise en œuvre de programmes et de projets et les processus de déclaration trimestriels ou annuels. De nouveaux peuvent devoir être élaborés ou développés dans le contexte de la pandémie, comme des processus de déclaration sur les préoccupations présumées ou réelles concernant les enfants.

Culture organisationnelle : renforcer la culture de sauvegarde organisationnelle

Des changements peuvent être apportés à la culture de l’organisation afin que la protection des enfants soit considérée comme pertinente et importante pour l’organisation et qu’elle soit ouverte et transparente quant à ses mesures et à la manière dont elle répond aux préoccupations et aux incidents. La culture organisationnelle est déterminée par un éventail de facteurs, y compris le style de gestion et de leadership, l’orientation des affaires et, dans certains cas, où elle se trouve.

Pratiques et procédures politiques : modifier les pratiques et les procédures des politiques existantes

Les politiques, les pratiques et les procédures existantes devront être adaptées pour intégrer la protection des enfants, y compris votre politique et procédures de recrutement et de sélection et le code de conduite du personnel. De nouvelles politiques, pratiques et procédures pourraient devoir être introduites, comme une politique de dénonciation pour soutenir le personnel qui soulève des préoccupations.

Rôles et responsabilités : changer les rôles existants ou ajouter de nouveaux rôles

Des changements devront être apportés aux rôles et aux responsabilités existants pour s’assurer que les responsabilités sont clairement énoncées pour le personnel ayant des rôles de sauvegarde spécifiques et que de nouveaux rôles pourraient devoir être introduits et inclus dans les descriptions de poste en conséquence.

Renforcement des capacités : fournir une induction supplémentaire, une formation

Une série d’initiatives de renforcement des capacités seront nécessaires pour informer et éduquer le personnel et les associés sur leurs responsabilités et obligations de protéger les enfants. Ceux-ci devront être adaptés à votre organisation.

Examen et révision des risques et des mesures préventives

Votre évaluation des risques devrait être dynamique et régulièrement examinée. Vérifiez que vos stratégies d’atténuation fonctionnent. Cela est particulièrement important en cas d’urgence, comme la pandémie actuelle. Il est important de s’assurer que le risque de préjudice causé aux enfants par votre personnel, vos programmes ou vos opérations n’a pas changé et qu’aucune autre mesure n’est nécessaire. L’évaluation des risques devrait également être examinée si des changements se produisent qui peuvent augmenter le risque de préjudice pour les enfants.

Communiquer et consulter

Dans l’évaluation des risques de préjudice pour les enfants et l’élaboration de stratégies d’atténuation, il est important de consulter les principaux acteurs d’une organisation, tant internes qu’externes. Si possible, les enfants et leurs soignants doivent être consultés lorsqu’ils identifient les risques de préjudice, même si ce n’est pas toujours facile en cas d’urgence. Les principaux intervenants, y compris les enfants et leur carrière, devraient être informés des risques qui ont été identifiés et de la façon dont ils seront pris en compte. Encore une fois, si possible, les enfants et leurs soignants devraient participer au suivi de l’efficacité de la mise en œuvre des stratégies d’atténuation. Des matériaux adaptés aux enfants peuvent devoir être développés et des matériaux dans les langues locales.


Mise en œuvre des normes pendant la pandémie

Keeping Children Safe recommande à toutes les organisations de mettre en œuvre le cadre de sauvegarde des enfants contenu dans les directives du KCS : Les Normes internationales de protection de l’enfance et la manière de les mettre en œuvre.

Les organisations peuvent évaluer à quel point elles sont proches ou éloignées de respecter les normes à l’aide de l’outil d’auto-évaluation en ligne KCS. Ou contactez l’équipe KCS pour un examen plus détaillé.

Voici les principales considérations minimales pour la mise en œuvre des Normes pendant la pandémie. Selon le contexte, il y en aura d’autres.

Norme 1 : Politique

Il se peut que la politique de sauvegarde des enfants de votre organisation ne reflète pas fidèlement votre réponse à Covid-19. Il est important que les organisations examinent et révisent leur politique de protection des enfants et la maintiennent sous revue au fur et à mesure que les circonstances continuent d’évoluer. Vous pourriez envisager d’attacher une annexe à votre politique actuelle de sauvegarde de l’enfant qui résume tout changement clé lié au COVID-19. Entre autres choses, la politique révisée de sauvegarde des enfants devrait refléter :

  • tous les conseils actualisé reçus des partenaires locaux de sauvegarde
  • tous les conseils actualisé reçus des autorités locales concernant, par exemple, les mécanismes de déclaration et les seuils de renvoi
  • ce que le personnel et les bénévoles devraient faire s’ils ont des préoccupations au sujet d’une préoccupation de sauvegarde de l’enfant
  •  la nécessité d’une vigilance accrue sur la sauvegarde dans les situations d’urgence
  • l’importance continue de tout le personnel et les bénévoles agissant immédiatement en raison de toute préoccupation de sauvegarde.

Standard 2: Personnes

Rappelez-vous

Pendant la pandémie, le personnel peut changer rapidement : il se peut qu’on lui ressaisie de nouvelles responsabilités, que le personnel soit redéployé, congédié, malade ou isolé ou que de nouveaux membres du personnel puissent être amenés. Il est donc crucial de veiller à ce que tout le personnel soit informé de qui a les responsabilités au travail au travail de l’organisation pour assurer la mise en œuvre de la politique de sauvegarde et de ses procédures. Il est également essentiel de veiller à ce que des mises à jour régulières soient effectuées chaque fois qu’il y a un changement de personnel qui a une incidence sur le partage des responsabilités. Cette mise à jour devra être datée et largement diffusée. Tout le personnel et les bénévoles auraient déjà dû être formés à la protection des enfants et connaître les politiques, les pratiques et les procédures de protection des enfants de votre organisation. L’important pour ces employés sera de connaître toute nouvelle disposition locale afin qu’il sache quoi faire s’il s’inquiète pour un enfant.

Les dirigeants devraient communiquer à l’interne et à l’externe la nécessité d’une vigilance accrue sur la sauvegarde pendant la pandémie. Cette sauvegarde reste une priorité essentielle pour l’organisation, qu’il y aura une tolérance zéro à l’égard des violations du code de conduite et que la sécurité et le bien-être des enfants restent primordiaux.

Assurez-vous que tout le personnel et les bénévoles comprennent, ont signé et acceptez de respecter votre politique de sauvegarde de l’enfant mise à jour, votre code de conduite et d’autres politiques pertinentes.

Veiller à ce que tout le personnel, les bénévoles et les travailleurs contractuels soient conscients de leurs responsabilités en matière de protection de l’enfant et qu’ils sachent comment identifier et atténuer les risques dans leur domaine de travail. Souligner:

  • la nécessité d’une vigilance accrue sur la sauvegarde pendant la pandémie
  • que la sauvegarde est une priorité organisationnelle essentielle
  • tolérance zéro pour les violations du code de conduite
  • la responsabilité continue d’agir immédiatement en fonction de toute préoccupation de sauvegarde
  • tout changement à la procédure de déclaration et d’intervention à la suite de la pandémie.

Personnel désigné de protection des enfants et points focaux

Tous les efforts devraient être faits pour donner la priorité à la sauvegarde et à maintenir une dotation et des ressources adéquates pendant la pandémie. Des dispositions d’urgence rigoureuses devraient être en place si le personnel n’est pas disponible.

Assurez-vous que votre liste actuelle de points focaux de sauvegarde des enfants est à jour et qu’ils comprennent des numéros de contact qui sont connus pour fonctionner. Si des endroits n’ont pas de point focal de sauvegarde de l’enfant, ayez un plan pour combler ce poste vacant le plus rapidement possible.

Veiller à ce que tous les points focaux de protection de l’enfance aient reçu une formation et qu’ils puissent exercer leur fonction en cas d’urgence.

Assurez-vous que les points focaux de protection de l’enfance sont en mesure d’effectuer des évaluations sur d’éventuels risques accrus de protection des enfants en raison du COVID-9 en partenariat avec d’autres membres du personnel, et qu’ils sont en mesure d’adapter les outils et procédures existants en conséquence.

Le scénario optimal est qu’un point focal désigné de sauvegarde de l’enfant soit sur place à chaque endroit physique. Lorsque cela n’est pas possible, surtout si le personnel et/ou les bénévoles travaillent à domicile, considérez ce qui suit :

  • un point focal de protection de l’enfant peut être accessible pour être contacté par téléphone ou vidéo en ligne, ou prendre des dispositions pour partager un point focal de protection de l’enfant avec une autre organisation locale (par exemple, une organisation partenaire), qui serait alors disponible par téléphone ou vidéo en ligne

Si un point focal désigné de sauvegarde de l’enfant n’est pas disponible au moyen de l’une ou l’autre des deux options ci-dessus, envisagez que la haute direction formée et contrôlée de façon appropriée assume la responsabilité de coordonner la protection sur place. Il peut s’agir, entre autres, de mettre à jour et de gérer l’accès aux dossiers de protection des enfants, de la liaison avec les autorités légales.

Tous les syndics, le personnel, les bénévoles et les consultants, ainsi que les enfants et leurs soignants devraient savoir qui sont les points focaux désignés pour la protection des enfants et comment les contacter un jour donné.

Recrutement et supervision du personnel

Tout le personnel et les bénévoles devraient être adéquatement surveillés, en particulier ceux qui ont été embauchés récemment pendant l’urgence. Il est bien documenté que les agresseurs tentent d’accéder aux enfants et aux adultes dans des circonstances vulnérables en se faisant passer pour des « aides » pendant des situations d’urgence comme la crise sanitaire actuelle. Par conséquent, il ne faut en aucun cas assouplir les contrôles de sauvegarde pendant le recrutement, dans la plupart des cas, une vigilance supplémentaire devrait être déployée.

Considérations minimales pour le recrutement

Lorsque vous concevez le poste, analysez le rôle et réfléchissez aux questions de la protection et du risque pour les enfants dans ce métier :

  • Quel contact avec les enfants le travail impliquera-t-il?
  • L’employé aura-t-il un accès non supervisé aux enfants ou occupera-t-il un poste de confiance?
  • Quel autre type de contact la personne peut-elle avoir avec des enfants (par courriel, téléphone, lettre, Internet)?
  • Élaborer des descriptions de poste claires, des mémoires de mandat/rôle pour tous les postes, y compris les contrats à court terme, ou lorsque des consultants sont recrutés
  • Assurez-vous que les critères de sélection décrivent l’expérience pertinente nécessaire si le poste implique un travail direct avec les enfants
  • Assurez-vous que l’engagement à assurer la sécurité des enfants est inclus dans les détails de tout poste envoyé aux candidats potentiels à l’emploi
  • Élaborer des formulaires de demande qui demandent le consentement pour obtenir des renseignements sur les condamnations passées d’une personne ou en attendant les procédures disciplinaires
  • Demandez des documents pour confirmer l’identité et la preuve des qualifications pertinentes.
  • Assurez-vous d’avoir un processus d’entrevue bien planifié : assurez-vous que les intervieweurs ont l’expérience et les connaissances pertinentes sur la protection de l’enfance et les meilleures pratiques
  • Inclure quelques questions spécifiques dans l’entrevue qui attirent les attitudes et les valeurs des gens en ce qui concerne la protection des enfants. Peuvent-ils donner des exemples de l’endroit où ils ont agi pour protéger un enfant, de ce qu’ils ont appris de cela et de l’impact qu’il a eu dans leur pratique actuelle?
  • Prendre jusqu’à trois références, y compris certains d’employés précédents ou d’autres qui ont connaissance de l’expérience du candidat et l’aptitude à travailler avec les enfants
  • Vérifier l’identité des arbitres
  • Effectuer autant de vérifications d’antécédents que possible
  • Tenir compte du recours à des périodes d’emploi probatoires pour assurer l’aptitude une fois en poste.

Faites-en une pratique courante :

  • Posez des questions sur les pauses chômage prolongées sur les curriculum vitae
  • Posez des questions sur la motivation des gens à travailler dans des organisations de jeunesse
  • Posez des questions sur leur relation avec les arbitres – cela a souvent révélé que l’arbitre n’a qu’une petite quantité de connaissances sur la personne
  • Assurez-vous que les vérifications des références sont effectuées et communiquez avec au moins deux personnes. Si les arbitres ne sont pas appropriés, obtenez plus
  • Vérifiez toujours et/ou sécurisez les arbitres des organisations d’enfants
  • Vérifiez auprès d’autres arbitres ou gestionnaires d’une organisation donnée par le candidat. Souvent, la meilleure personne à vérifier, avec l’arbitre donné, est le gestionnaire principal ou le directeur
  • Demandez aux arbitres de savoir si le candidat était en contact direct avec les enfants. Une autre bonne question est la suivante : « L’arbitre connaît-il des problèmes ou des incidents impliquant le candidat et son contact avec les enfants? »
  • Prenez note des commentaires de l’arbitre et placez-les dans le dossier personnel du candidat
  • Conserver le curriculum vitae de la personne dans son dossier personnel, s’il est recruté, ainsi que les notes prises au cours de l’entrevue
  • Demandez à deux membres du personnel international et à chaque entrevue de fournir à chaque personne ses sentiments quant à l’aptitude du candidat à avoir accès aux enfants.

Norme 3 : Procédures

Signaler et répondre

Keeping Children Safe recommande à toutes les organisations de mettre en œuvre les directives du KCS : Gérer les allégations sérieuses de protection de l’enfance lorsqu’elles répondent aux préoccupations relatives à la protection des enfants.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, remplissez une cartographie des services actuellement disponibles localement pour les survivants (assurez-vous de comprendre comment ceux-ci seront touchés par la pandémie) et d’obtenir une cartographie juridique du pays dans lequel vous travaillez en ce qui concerne les lois pertinentes relatives à la protection des enfants et à la protection des enfants, y compris la maltraitance des enfants et des adultes, la disponibilité de contrôles des casiers judiciaires. , toute obligation de rendre compte aux autorités locales, entre autres sujets.

Comprendre les obstacles auxquels les enfants peuvent faire face à la production de rapports dans ce contexte. Par exemple, le manque d’intimité à la maison, le manque d’accès au personnel de protection, etc.

Assurez-vous d’avoir mis en place des mécanismes adéquats de protection des rapports, d’intervention et d’aiguillage pour les enfants qui sont également adaptés aux enfants et adaptés au contexte actuel.

Veiller à ce que des processus clairs soient en place en ce qui concerne les renvois aux autorités légales (par exemple, la police, la protection sociale, entre autres) sur les questions de violence/préjudice d’enfants potentiels par le personnel, les partenaires, les bénévoles et qu’il existe une compréhension claire et documentée de ce qui constitue un acte criminel localement. Soyez clair sur la façon dont cela est susceptible d’être affecté par la pandémie et d’adapter les pratiques et les processus en conséquence.

Faites des efforts supplémentaires pour vous assurer que les enfants et les parents savent où aller s’ils ont besoin d’aide : Donnez-leur les coordonnées d’urgence de votre équipe de protection (utilisez les numéros de téléphone de travail). Partagez le numéro et la page des lignes d’assistance nationales pour enfants avec les enfants. Affichez-le sur votre site Web ou trouvez d’autres façons sûres de le distribuer aux enfants et à leurs soignants.

Laissez les collectivités où vous travaillez savoir, par des moyens appropriés, comment elles peuvent signaler toute préoccupation de sauvegarde, y compris la façon dont cela sera géré pendant la pandémie.

Assurez-vous que vos partenaires mettent en place des politiques et des procédures de protection de l’enfant. Sinon, ils devraient accepter de se conformer au vôtre. Incluez ceci comme un addenda à votre accord de partenariat existant. Ainsi que des mécanismes adéquats de protection des rapports, d’intervention et d’aiguillage adaptés à l’évolution du contexte.

Si vous financez ou fournissez un soutien au renforcement des capacités pour les organisations pendant la pandémie, renforcez la diligence raisonnable et le soutien supplémentaires à la sauvegarde.

Si le personnel travaille à distance, assurez-vous d’avoir les coordonnées de votre équipe de sauvegarde et de pouvoir accéder à vos systèmes d’enregistrement et de déclaration.

Si les enfants ne participent plus en personne à vos programmes et projets en raison de COVID-19, prévoyez de vérifier auprès de ces enfants et d’établir comment vous resterez en contact. Envisagez de faire correspondre chaque enfant à un niveau de risque auquel vous pensez être exposé, du mieux que vous pouvez. Cela vous aidera à concentrer votre attention sur les enfants les plus dé nécessiteux et à élaborer un plan de contact proportionné pour s’ils ne sont pas à votre emplacement.

Un système qui a été suggéré est le même :

Rouge: les enfants les plus à risque de préjudice ou de négligence

Amber: enfants antéments à risque modéré de préjudice ou de négligence

Bleu: vous pouvez avoir quelques préoccupations, ou l’enfant a déjà été à «rouge» ou «ambre» et doit encore être surveillé

Votre plan d’enregistrement auprès des enfants vulnérables devrait contenir :

  • Combien de fois vous serez en contact avec chaque enfant. Il est probable que ce soit au moins une fois par semaine, et deux fois par semaine pour les enfants à risque élevé. Décidez au cas par cas, selon le niveau de risque.
  • Qui sera en contact et comment? En personne, par téléphone, ou les deux ?
  • Que vous utilisiez des plateformes d’apprentissage en ligne ou d’autres technologies pour vous enregistrer auprès des enfants
  • Comment enregistrerez les mises à jour sur les enfants et leurs besoins, et les décisions sur ce que vous ferez ensuite
  • Que se passe-t-il si vous ne pouvez pas prendre contact ou avoir besoin d’intensifier les préoccupations
  • Comment vous partagerez l’information avec d’autres agences.

Les enfants peuvent être exposés à un risque accru d’abus en ligne à la suite de la crise.  Cela pourrait inclure le toilettage ou la coercition, l’escroquerie ou l’intimidation en ligne. Assurez-vous que des politiques, des procédures et des systèmes de surveillance appropriés sont en place pour protéger les informations des enfants et des enfants sur vos systèmes informatiques ou lors de l’utilisation de votre site Web ou de vos ressources en ligne.   Suivez et partagez les conseils suivis par INTERPOL sur la sécurité des enfants en ligne.

Considérez qui a les connaissances techniques pour maintenir des arrangements informatiques sûrs. Considérez également quels sont vos arrangements d’urgence si votre personnel informatique devient indisponible.

 Lorsqu’une préoccupation est portée à votre attention

  • Assurez-vous toujours que l’enfant est en sécurité. Répondre aux besoins immédiats de l’enfant en matière de santé et de bien-être.
  • Signaler toute préoccupation conformément aux procédures locales applicables.
  • Un rapport peut être fait au directeur compétent (pays, régional, national, IH) en fonction de l’emplacement de l’abus, ou de votre gestionnaire hiériculteur ou désigné Point focal de sauvegarde de l’enfant immédiatement (mais dans les 24 heures maximum).
  • Une allégation de violence envers les enfants est un problème grave. En suivant la Politique de sauvegarde de l’enfant et les procédures locales, il est essentiel que toutes les parties conservent la confidentialité. Vous devez partager des informations uniquement sur une base «besoin de savoir». De plus, à moins que des abus n’ait été prouvés, vous devez toujours faire référence à des « abus allégués ».
  • Coopérer pleinement dans toute enquête sur les préoccupations et les allégations.
  • Tous les bureaux devraient avoir des procédures écrites en place relatives à la déclaration et à la réponse aux questions de protection des enfants. Ceux-ci devraient également être disponibles dans les langues locales et le personnel devrait être familier avec eux. Demandez au point focal de protection de l’enfant dans votre bureau pour une copie des procédures locales.
  • Si vous n’êtes pas certain de ce qu’il faut faire, vous pouvez parler au point focal de sauvegarde de l’enfant ou à votre cadre supérieur.

Norme 4 : Responsabilité

  • En cas d’urgence, les procédures de protection des enfants devront être surveillées et évaluées fréquemment, car la situation en évolution rapide signifie que vous devez apporter des ajustements constants.
  • Un suivi et une évaluation réguliers devraient être effectués sur tous les sites de projet (y compris ceux des organisations partenaires). En personne, les visites peuvent ne pas être possibles pendant la pandémie. Dans ce cas, les méthodes de surveillance et d’évaluation à distance devront être conçues et mises en œuvre
  • Veiller à ce que les ressources humaines et financières nécessaires aux efforts de surveillance et d’évaluation soient mises à disposition
  • Exiger que des processus systématiques soient en place pour demander aux enfants et aux parents/soignants de connaître leurs points de vue sur les politiques et les procédures visant à assurer la sécurité des enfants. Encore une fois, il n’est peut-être pas possible de le faire sur place pendant la pandémie. D’autres méthodes devraient être envisagées, y compris les plateformes en ligne
  • Veiller à ce que tous les incidents, allégations et plaintes d’abus soient enregistrés et surveillés
  • Des dispositions sont en place pour surveiller le respect des politiques et des procédures de protection de l’enfance
  • Un résumé est fait du nombre d’incidents d’abus et du nombre de plaintes
  • Les visites de surveillance et d’évaluation vérifient que les mesures de protection de l’enfance sont connues et comprises par les partenaires et les collectivités concernés; les registres de ces visites sont conservés. Cela peut devoir être fait à distance
  • Les visites de surveillance et d’évaluation vérifient que les procédures identifiées pour signaler et répondre aux cas sont mises à jour et fonctionnelles et que les dossiers de ces visites sont conservés. Si des visites sont possibles. Si ce n’est pas le cas, cela devra être vérifié à distance
  • Des ajustements sont apportés à la lumière des résultats de la surveillance et de l’évaluation et des plaintes reçues; les dossiers sont tenus des mesures prises
  • Tous les visites de surveillance et d’évaluation (sur place ou à distance) sont tenues, y compris les personnes qui les ont effectuées, et les visites futures prévues.

Après la crise, il sera important de s’assurer que les cas de protection des enfants qui n’ont pas encore été résolus sont toujours en cours d’examen. Cela comprend des enquêtes inachevées. Si votre organisation a fourni un soutien médical ou psychosocial à un survivant, vous devrez vous assurer que ce soutien se poursuit, s’il est encore nécessaire.

Des efforts devraient être faits pour tirer les leçons de la façon dont votre organisation a planifié, mis en œuvre, surveillé et évalué la protection des enfants pendant cette pandémie. Les leçons apprises devraient être utilisées pour examiner et réviser, si nécessaire, les politiques, les pratiques et les procédures de protection de votre enfant. Toute lacune dans la sauvegarde doit être identifiée et; examinés et, au besoin, la protection des rôles et des responsabilités devrait être mise à jour; et tout besoin de formation supplémentaire doit être identifié et pris en compte.

Stay up-to-date

Join thousands of child safeguarding practitioners from around the world to receive news and updates about our online courses, workshops, conferences, and special announcements.

By signing up for our newsletter, you agree for KCS to use your data in accordance with the applicable Data Protection Law. View our Privacy Policy.

By signing up for our newsletter, you agree for KCS to use your data in accordance with the applicable Data Protection Law. View our Privacy Policy.

Al suscribirse a nuestro boletín, acepta que KCS utilice sus datos de acuerdo con la Ley de Protección de Datos aplicable. Observe nuestra política de privacidad.